Les inconvénients de l’utilisation de graines de cannabis à autofloraison

A côté des nombreux avantages, il existe aussi de petits inconvénients, plutôt subjectifs, liés aux graines de cannabis à autofloraison. Voyons quels sont-ils.

LA DIMENSION DES PLANTS à AUTOFLORAISON

Comme mentionné précédemment, nous devons évoquer ici aussi les dimensions des plants à autofloraison. Ces dimensions se situent en effet au bas de l’échelle du tableau général.

Les cultivateurs qui disposent d’une très grande superficie de culture ou d’une surface extérieure isolée préfèreront peut-être cultiver des plants de très grandes dimensions, qui produisent en conséquence des récoltes gigantesques.

éclairage

Comme nous l’avons indiqué, les plants à autofloraison peuvent recevoir de la lumière pendant beaucoup plus longtemps en période de floraison. Ceci peut être utile pour maximiser la photosynthèse et, par la même, la production d’énergie dans les plants de cannabis à autofloraison. Toutefois, ces longues périodes lumineuses ont bien évidemment des répercussions sur la facture d’électricité, ce que certains cultivateurs peuvent considérer comme désavantageux.

MOINS DE THC

Les graines de cannabis à autofloraison créent donc une récolte moins abondante que d’autres variétés, mais la teneur en cannabinoïde du rendement diffère également de celle d’une variété “photopériode”. Grâce à la génétique de la Ruderalis, les têtes des variétés de cannabis à autofloraison produiront en général moins de THC.